100

Il y a un refrain qui dit que le temps fuit, et en ce qui me concerne ou pour ce qui concerne les articles que je publie sur ce blog, semaine après semaine, ce refrain s’avère tout à fait juste.

En douceur, nous sommes arrivés au numéro 100. Il est vrai que quand j’ai commencé à les écrire je n’avais jamais imaginé qu’on arriverait à ce chiffre. J’avais commencé par écrire des articles assez courts, pour faire des critiques d’expositions et dans un souci d’information pour un public large intéressé par l’art. Mais toute suite j’ai dérivé vers des articles plus longs et plus focalisés à souligner des réalités de fond du monde de l’art.

Les gens disent aussi que les bons vins s’améliorent avec le temps. J’aimerais croire qu’avec le passage du temps, les articles du blog aussi se sont améliorés, qu’ils ont gagné en profondeur et en maturité et qu’on peut y trouver, en même temps, une certaine continuité et une volonté d’exploration de voies nouvelles. Ce serait spécialement le cas des articles qui essaient de proposer des réflexions autour de l’art (l’art et la beauté, l’argent, le silence, le doute, la diplomatie, etc.). Ma volonté assumée est de constituer un corpus sur l’art, l’œuvre d’art et les artistes, qui puisse intéresser les lecteurs.

Et c’est avec cette même volonté d’interconnexion que je donne ma vision sur le rôle et les attentes des différents acteurs impliqués dans l’aventure des arts visuels (artistes, galeristes, critiques d’art, collectionneurs, curateurs, etc.). Il me semble que toute sorte de possibilité de coopérer qui puisse s’établir entre ces acteurs doit être encouragée et stimulée. Dans un avenir proche, j’aimerais présenter des propositions plus précises à ce sujet.

La stimulation des interactions, des contacts, la mise en place de réseaux, le croisement des personnes et des initiatives ont toujours été le fil directeur de mon activisme, et cela a été le cas dans tous les environnements où j’ai exercé mon activité. Et Dieu sait s’ils ont été nombreux et variés!…C’est pour cela qu’il m’est si important de recevoir des commentaires de la part des lecteurs qui viennent sur ce blog. Peut-être est-il aujourd’hui un peu difficile d’écrire et de débattre des idées, mais pour moi qui fais l’effort d’écrire un article chaque semaine, ces retours sont tout-à-fait nécessaires pour ne pas m’en tenir au monologue et pour que nous participions tous ensemble à des débats intéressants. Et il est bien connu que les débats avec plusieurs voix sont beaucoup plus enrichissants. C’est pour cela, si vous me le permettez, que je voudrais pousser les lecteurs à perdre leur peur d’écrire afin qu’ils adressent leurs commentaires, parce que cela sera la bonne manière de nous enrichir mutuellement.

Le monde des arts visuels vit depuis longtemps des moments difficiles, des moments de repli, d’angoisse, d’incertitudes, de confrontation et, de temps en temps, de mauvaise humeur. C’est dans ces moments, plus que jamais, qu’on peut constater la solidité des idées, des projets et des réalités. Il est vrai que tout ce qu’on proposait et qu’on y créait, n’était pas bon, bien que en cours de route nous ayons perdu de bonnes initiatives et des réalisations d’une grande qualité. Les crises choisissent -cela à du bon et du moins bon- et, certainement, produisent des dommages collatéraux non désirés. Mais on doit aussi profiter des crises pour aérer et pour renouveler. Au-delà des jérémiades d’usage, il faut faire des choix concrets, forts et, si possible, consensuels.

Les crises servent, ou devraient servir, à se compter, à se replacer et à se préparer à des nouveaux défis. Mais au-delà des gens qui sont en train de le faire et que j’aime et que je valorise énormément, je crains qu’il y ait une légion de gens qui sous couverture d’une situation difficile ne font rien et attendent, même tranquillement, que tout cela change. Il est certain que pour développer des idées il faut des ressources suffisantes et de toute sorte, mais il est vrai aussi que sans idées on peut gaspiller les ressources. Pour sortir de cette longue, dure, injuste et malheureuse crise nous avons besoin en même temps des idées et des ressources, et qu’il ne sera pas possible de regarder l’avenir en face les uns sans les autres.

Le but d’écrire chaque semaine ce blog c’est justement celui-ci: stimuler les idées, établir des réseaux, réfléchir et agir en positif et demander des ressources suffisantes et adaptées au monde des arts visuels. Très probablement je n’atteins pas mon objectif le plus souvent, mais celui-ci me guide.

Un guide qui de toute façon est assez suivi puisqu’au moins, les près de 400 articles déjà publiés (en additionnant les textes en Catalan, Espagnol, Français et Anglais) ont été cliqués (et j’aimerais croire lus) plus de 200.000 fois, tout en soulignant quelques articles qui ont été lus par plus de 1.000 personnes, et en plus je suis heureux de constater que ces chiffres vont in crescendo. Vous tous, chers lecteurs je veux vous remercier. Bien qu’évidemment, je ne sache pas qui sont ces généreux lecteurs les chiffres qui accompagnent ce chemin ainsi que les centaines de commentaires reçus sont le plus bel encouragement que je puisse recevoir. Merci à tous.

Et c’est avec gratitude que je resterai fidèle à notre rendez-vous hebdomadaire, j’essaierai de défendre le nom de chaque chose et je continuerai à vous faire part de mes pensées, tout étant très attentif aux opinions et aux suggestions de vous tous. Longue vie à tous, avec de l’art et en bonne santé!

Etiquettes: Art, artistes, blog, crise

Pas de commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués avec:


Vous pouvez utiliser ces tags HTML et des attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>