Rendez-vous à Canet-en-Roussillon

Rendez-vous à Canet-en-Roussillon

Du 13 juin au 13 septembre pourra se visiter à la Galerie des Hospices de Canet-en-Roussillon (Pyrénées Orientales) l’exposition « De Miró à Barceló. Collection Gelonch Viladegut ».

Les gravures présentées couvrent les années 1930 jusqu’à nos jours. Une organisation chronologique des œuvres aurait certes permis de donner des repères temporels rassurants, justifiant entre autres la notion d’avant-garde. Cette conception propre au siècle écoulé nous dit qu’en matière de modernité artistique un mouvement succède à un autre, assumant une forme de rupture.

Or, avec une amplitude de près de 80 ans de créations diffusées comme jamais auparavant, la gravure y ayant largement contribué, cette conception de la modernité présente indéniablement des limites. En effet, les œuvres qui traversent le XXe siècle, celles des fonds de la Collection, montrent que les choses sont bien plus complexes.

Si certaines créations revendiquent une rupture par rapport à des œuvres plus anciennes, d’autres au contraire marquent leur filiation avec les formes du passé, de manière sous-jacente, détournée, voire parfois de manière cynique.

L’histoire de l’Art au XXe siècle montre que tout ceci s’entremêle rendant toutes les tentatives de classement arbitraires. Afin d’offrir une meilleure lisibilité à cet ensemble de gravures, c’est un choix d’organiser leur présentation autour de trois thématiques qui a été fait.

Il est évident que cette tentative de classement est aussi partiale, certaines œuvres ou certains artistes pouvant passer d’une catégorie à une autre, et les frontières étant perméables.

En tout cas, voici les trois grands blocs selon lesquels se présente l’exposition :
-«Au-delà du réel» rassemble des œuvres trouvant leur inspiration créatrice dans l’imaginaire et l’inconscient. – surréalisme, cobra, expressionnisme abstrait
-«L’émotion épurée» regroupe des œuvres dont les auteurs s’intéressent à la nature même de l’acte. La technique utilisée, sa matérialité comme le dessin, les couleurs, les formes qui en résultent, assurent un rôle central. Jouant bien souvent avec l’abstraction, ces œuvres procurent un impact visuel immédiat, chargées d’une émotion esthétique et/ou intellectuelle – minimalisme, op art, matiérisme
-«Réappropriation et détournement» s’intéresse à des pièces qui trouvent leur sens dans le recyclage et le dépassement d’une iconographie issue soit de l’histoire de l’art, soit de l’imagerie populaire (publicité, cinéma, bande dessinée) –pop art, nouvelle figuration, néo-expressionisme-.

Je souhaiterais, mais en même temps j’en suis sûr, que cette exposition ait un grand succès et qu’elle soit un des points forts culturels cet été sur la Côte Rouge, et ce succès sera en grande partie dû à la gentillesse de M. Bernard Dupont, Maire de Canet-en-Roussillon, au travail de Pascal Ferro, Commissaire de l’exposition, d’Hélène Trespeuch, maître de conférences, de Catherine George au Service Culturel et de Jeunesse de la Ville et de toutes celles et ceux qui ont permis de développer dans les meilleures conditions cette promenade autour de l’art des deux derniers siècles. Merci à tous.

Et, maintenant, voici venu le moment des visiteurs, le moment de s’approprier cette aventure, dans l’esprit, comme le dit l’écrivain et psychanalyste Gérard Wajcman, que « toute collection est, dans son principe, un acte délibéré et libre, de pure liberté, de pur désir ». Rendez-vous à Canet-en-Roussillon à la recherche de la liberté et du désir!

Pas de commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués avec:


Vous pouvez utiliser ces tags HTML et des attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>