Manet et l’eau-forte

Dans un article précédent (Manet et la gravure), nous avons signalé que ses biographes donnent la chiffre de 66 eaux-fortes comme nombre bien établi. Nous avons aussi signalé les forts liens qu’il avait forgés avec l’imprimeur Félix Bracquemond, ainsi que son amitié avec Charles Baudelaire. Dans cet article nous allons développer un peu plus l’encontre entre Manet et l’eau-forte.

Dans l’article que nous venons de mentionner on a parlé d’une première publication parue dès 1862 sous le titre « Collection de 8 eaux-fortes, sujets divers, par Édouard Manet ».  Indépendamment de celles qui constituaient l’album mis en vente chez Cadart en 1862, il en produisit d’autres, comme Lola de Valence, parut dans la livraison d’octobre 1863 de la Société des Aquafortistes. La danseuse qui servit de modèle pour cette eau-forte appartenait à une troupe espagnole de passage à Paris à ce moment-là. Un de ses compagnons, le Baïlarin Camprubí fournit le sujet d’une autre planche. En 1863, donc, Cadart a édité un nouveau recueil d’eaux-fortes de Manet avec 14 pièces, et en 1864 encore un autre avec, seulement, 9 pièces.

Édouard Manet, "Lola de Valence", eau-forte et aquatinte, 1863

Édouard Manet, « Lola de Valence », eau-forte et aquatinte, 1863

Le critique Philippe Burty, de sa part, avait formé une collection particulièrement riche avec des œuvres recueillies la plupart du temps sur les presses mêmes des imprimeurs. Il en posséda de presque uniques, comme certain premier état d’une Olympia imprimée par Bracquemond. La presse de celui-ci était en ce temps-là l’auxiliaire recherché par tous les peintres qui touchaient à l’eau-forte. Sa bonne grâce toujours prête à tirer un confrère de l’embarras, non moins que son expérience consommée de tous les procédés et de tous les trucs du métier, en avait fait un collaborateur pour la plupart des recrues de la Société des Aquafortistes et, en plus, il était un bon ami de Manet. Ainsi, par exemple, il grava une planche à partir du tableau Olympia qu’illustra, en 1867, la brochure courageusement consacrée par Émile Zola à la défense de Manet, l’homme à qui tout le monde tournait le dos et dont le nom était accueilli par des rires et des sifflets…

Vers le même temps (1865), Manet grava le portrait de son autre apologiste, Charles Baudelaire.

En 1868, Burty, chargé par l’éditeur Lemerre de réunir des contributions artistiques pour le volume intitulé Sonnets et Eaux-fortes, faisait appel à Manet pour illustrer des vers ayant pour titre Fleur exotique. Et Manet, aidé par Bracquemond, utilisait l’aquatinte pour obtenir un effet familier à Goya. De fait, un grand nombre des eaux-fortes de Manet, dans leurs derniers état, sont plus ou moins mélangées d’aquatinte.

Mais la saveur trop forte des œuvres de Manet ne fut goûtée de son vivant que d’une élite fort peu nombreuse, et les éditeurs se gardaient de faire appel à sa contribution.

Étienne Moreau-Nélaton, un de ses biographes et auteur de la publication « Manet, graveur et lithographe… », a bien voulu établir le catalogue de l’œuvre graphique de Manet. À son avis, on peut attribuer, parce qu’elles existent ou bien parce qu’elles ont existée et on a pu suivre sa trace, soixante-seize eaux-fortes faites de la main du maître. Mais la totalité est très éparpillée, difficile de trouver en France et très peu exposées encore.

À signaler, arrivés à ce point, que la plupart des eaux-fortes de Manet subirent de multiples retouches avant de parvenir à leur état définitif. Il en est même qu’il a refaites complètement plusieurs fois : tel l’Enfant et l’Épée, dont il existe au moins quatre variantes successives. Ces recommencements réitérés, comme les fréquentes reprises d’un même cuivre, font de véritables raretés de certaines pièces de l’œuvre de Manet.

De toute façon, il semble clair que la réconciliation entre l’œuvre graphique de Manet et le public, avisé ou non, reste à faire. C’est bien dommage que la présentation publique des eaux-fortes de Manet soit tellement rare.

Etiquettes: eau-forte, graveur, gravures, Manet

Pas de commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués avec:


Vous pouvez utiliser ces tags HTML et des attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>